Sauce au caramel et à la sauce soja et riz

Salut les jeunes, on se retrouve avec une recette pour ceux qui veulent manger gourmand avec rien dans le placard, qui rêvent de manger asiatique mais qui n’ont ni l’envie ni l’argent d’aller au restaurant, et qui n’ont pas de compétences particulièrement développées en cuisine.


On part donc sur une recette pseudo asiatique et plutôt adaptable, dans le sens où je vous propose une version sans viande mais vous pouvez en rajouter, et vous pouvez choisir votre produit sucrant de façon à ce que le plat soit vegan. Nous allons donc cuisiner des oignons au caramel à la sauce soja sur leur lit de riz. Dit comme ça, ça a l’air bizarre, mais en gros, c’est comme du poulet au caramel sauf qu’il n’y a pas de poulet et qu’on cuisine juste la sauce du truc en question, pour avoir un machin assez épais et sirupeux qu’on peut étaler généreusement sur son riz.

Économique, facile, rapide et savoureuse, cette recette sera désormais l’allié de l’étudiant et du parent désespéré qui a bien mérité un peu de réconfort – et une bière, mais ça, ce n’est pas dans mon domaine de compétences.

Tout, d’abord, concentrons-nous sur la liste des ingrédients, qui est très adaptable.

 

Ingrédients pour une personne (ouais on est des gens égoïstes ici) :

 

un verre de riz (on part sur du riz blanc long grain, j’imagine que ça rend bien sur du riz rond à risotto aussi, ça peut aussi être du riz tout prêt si vous avez la flemme)

un oignon (rouge, ou jaune, ou blanc. Ou une grosse échalote. Ou des oignons cives, mais c’est du gâchis, à la limite on en prend pour la déco)

du miel (ou du sirop d’agave. Ou du sirop d’érable. Ou du mirin. Ou du sucre. Juste du sucre)

de la sauce soja

de l’huile (neutre ou de sésame si vous avez, c’est optionnel mais c’est sympa)

une petite gousse d’ail

du vinaigre de riz (optionnel)

des graines de sésame (optionnel, mais je recommande)

de l’eau

un blanc de poulet (ou de dinde. Uniquement si vous avez envie de manger de la viande, on se force pas à en consommer, la recette est très bonne en elle même)

 

Vous remarquerez, chers individus, qu’il n’y a pas de sel dans la liste des ingrédients. Et pour cause ! La sauce soja, c’est salé de ouf, et on n’a pas envie que le plat soit trop salé non plus. À la limite, on salera après avoir goûté…

 

Pour les ustensiles, vous aurez besoin de :

 

une casserole (ou une poelle à grands rebords)

une deuxième casserole pour faire cuire le riz (ou votre rice cooker si vous en avez un. On se prend pas la tête à faire cuire du riz à la casserole si on a un rice cooker, enfin!)

un couteau

une planche à découper

un bol

une cuillère pour mélanger votre bazar, en bois de préférence

 

Et c’est partiiiii ! Avant tout, on se lave les mains, on lave son plan de travail, puis on y va !
 

1) On commence par la cuisson du riz, parce que ça risque d’être le plus long et qu’on aime bien que tout soit prêt en même temps. Là, en fonction de ce que vous avez, le mieux est de suivre les instructions du paquet. S’il n’y a pas d’instructions (je comprends votre grande douleur si c’est le cas), commencez à rincer le riz.

Pour ce faire, vous prenez votre casserole à riz. Vous mettez le riz dedans. Vous ajoutez de l’eau (du robinet, on va pas laver le riz à l’Evian quand même). Vous mélangez le riz avec l’eau. Là, votre eau devient trouble. C’est normal. Vous virez l’eau. Vous remettez de l’eau claire. Vous recommencez jusqu’à ce que l’eau soit claire.

Là, on est content. Ensuite je suis pas experte, mais en gros, vous balancez deux verres d’eau pour un verre de riz dans votre casserole, et vous attendez que ça cuise à feu doux en priant pour que ça n’attache pas.

Vous pouvez aussi tenter une audacieuse cuisson pilaf, en faisant d’abord cuire le riz dans de l’huile jusqu’à ce qu’il soit translucide avant de rajouter de l’eau bouillante mais c’est clairement se compliquer la vie.

 

2) Une fois la cuisson du riz lancée, on s’attaque au reste. On commence par s’occuper de l’oignon et de l’ail.

On épluche d’abord l’ail et l’oignon, puis on coupe l’oignon en deux et on le pose face coupée sur la planche. Ça va vous donner de la stabilité et ça vous évitera de finir avec les doigts en charpie. Ensuite, vous pouvez encore le couper pour avoir des quarts, puis couper des lamelles d’oignons. Concrètement, on veut des tranches assez minces, en sachant que c’est pas Top Chef ici et que de toute façon les lamelles vont se décoller à la cuisson.

Ensuite, vous avez plusieurs possibilités pour vous occuper de la gousse d’ail. Si vous avez un presse ail, vous pressez votre ail. Sinon, si vous êtes un individu normal, vous coupez votre ail en tous petits morceaux. Vous pouvez couper la gousse dans la longueur, puis poser les deux moitiés face coupée sur la planche. Et là vous découpez de très petits morceaux.
 

2’) Si vous avez de la viande, c’est évidemment à cette étape qu’on la découpe. Vous prenez votre blanc de poulet ou de dinde et vous le découpez grossièrement en petits carrés.

 

3) La phase du découpage terminé, on lance la cuisson de l’oignon et de l’ail. On met une généreuse cuillère à soupe d’huile dans la casserole (on va pas se mentir, sans dire qu’on y va à la louche, on s’en fiche un peu des quantités, vous pouvez ranger votre cup). Ensuite on balance l’oignon et l’ail, on touille pour que tout s’imbibe bien d’huile (j’ai jamais promis que ce serait healthy) et on laisse cuire un peu à feu doux, histoire que ça dore.

 

3’) On balance aussi la viande dans la casserole, si on suit la version viandarde.

4) Là, on vérifie rapidement que le riz ne brûle pas, si tout va bien, on s’occupe de notre sauce caramel.

Dans un bol, on met quatre cuillères à soupe de sauce soja, quatre cuillères à soupe de miel (ou d’autre produit sucrant), puis une tasse d’eau chaude. Si on veut mettre du vinaigre de riz, c’est le moment d’en mettre une cuillère à soupe. Again, on est pas à cheval sur les proportions, pas besoin de peser ou de mesurer. On touille, puis on balance dans la casserole de l’oignon (et certainement pas dans celle du riz) et on laisse le tout réduire et caraméliser.

Là, c’est un peu du feeling, si vous voulez moins de sauce, vous diminuez les proportions, si vous voulez que ce soit moins sucré, vous mettez moins de sucre… Faut pas hésiter à goûter, à rajouter du sucre si ça veut pas devenir sirupeux…

 

5) Lorsque le riz a fini de cuire, si vous sentez que votre oignon devrait cuire encore un peu, vous coupez la cuisson du riz mais vous laissez avec un couvercle pour que ça reste chaud. Ensuite, vous prenez un bol (moi je mange ça dans un bol, vous pouvez aussi manger ça dans une assiette. Au reste, je m’en fiche un peu, vous mangez ça dans ce que vous voulez).

On se sert une généreuse portion de riz, puis on arrose le tout de notre sauce à l’oignon et à la sauce soja. On saupoudre de graines de sésame si l’on veut, d’oignon cive coupé en rondelles très fines (voire d’oignon vert vrai, on s’en fiche, c’est pareil) si l’on veut aussi, et on mange tout de suite, parce que vu la tête du machin, ça ne sert à rien de prendre une photo, ça ne rendra pas bien.
 

Faut pas juger les choses à leurs apparences, je vous dis.

 

Énième variante possible :
 

Si vous n’avez pas envie de manger du riz ou que vous n’avez pas le temps de le préparer, vous pouvez manger ça avec des vermicelles de riz. C’est très bon, et c’est beaucoup plus pratique à faire. Là, vous suivez les instructions du paquet mais s’il n’y en a pas, vous faites bouillir de l’eau, vous placez votre portion de vermicelles dans un grand bol, voire saladier, et vous balancez votre eau chaude dessus. Vous attendez quelques minutes, vous regardez la tête que ça a, puis vous égouttez et vous dressez votre bol de la même manière qu’avant.

Là, on ne prépare pas ça avant la sauce à l’oignon, mais plutôt une fois qu’on a balancé la sauce et qu’on attend que ça réduise et que ça caramélise.


  1. Caramel !

    mes-reves-sucres
    Lundi 10/05/2021 à 10:56

     Cette recette super facile avec pas grand chose, à l'air super bonne! Je pense qu'avec juste un peu de poulet en plus ça peut-être vraiment sympas 
    En tout cas je vais essayer dans pas longtemps